Archive mensuelle avril 20, 2020

Parauretourdelecole

Parfois, j’aimerais pouvoir mettre mes enfants sous cloche !

J’avoue, parfois j’aimerais pouvoir mettre mes enfants sous une cloche pour les protéger, tel le petit prince avec sa rose. Et avec la période actuelle, je me dis que ce serait parfois une bonne solution ! Bien entendu la raison me dit que ce n’est pas possible et que ce ne serait pas leur rendre service, mais mon cœur s’interroge ! Voilà un aperçu

Du choix des 30 grammes au premier morceau de viande

Je repense parfois avec nostalgie à cette époque ou les choix cornéliens se résumaient à l’alimentation. Est-ce que je rajoute 30gr de plus dans son biberon sans consulter la pédiatre ? Par quoi je commence la diversification ? Les courgettes ? Les haricots ? Est-ce que je commence la viande maintenant ? A cette époque on me disait cette phrase horrible : petit, petit soucis, grand, grand soucis. Bon quand ton enfant est un prématuré, tu sais que cette phrase n’est pas très logique. Mais une fois la période délicate passée, et avec le recul bien évidemment, je me dis qu’avant, les choix étaient moins compliqués.

Du paquet de biscuit à la reprise scolaire

Maintenant, je me demande si le paquet de biscuit, qui a passé quand même 3 jours dans un sac, ne va pas les rendre malade s’ils le touchent. Si les amener sur le parking de l’école, même si la police a validé l’action, n’est pas les mettre en danger. Et alors que j’ai passé des années à les motiver le matin pour aller à l’école, me voilà en train de m’interroger sur la bonne décision à prendre : les mettre à l’école ou les garder à la maison !

Conclusion

En cette période mouvementée, les choix parentaux sont, je trouve, assez anxiogènes. Entre la continuité pédagogique, la reprise scolaire, les gestes barrières, la charge mentale, le rôle de parent devient encore moins facile. Alors oui parfois, j’aimerais, quand je raisonne avec mon petit cœur de maman,  pouvoir être toute puissante et pouvoir les protéger contre tout et les mettre sous une cloche ! Est-ce que ça vous arrive aussi ?

Parauretourdelecole

Est-ce que je t’ai dit que je t’aimais aujourd’hui ?

En cette troisième semaine, j’ai le sentiment que les choses s’apaisent. Nous trouvons un rythme et l’ascenseur émotionnel se calme. Avant le confinement, nous avions chez nous une sorte de rituel qui consiste à se dire en fin de journée « je t’ai dis que je t’aimais aujourd’hui ? ». Alors on sourit, on se dit je t’aime et on se serre fort. Mais ces deux dernières semaines, je ne suis pas certaine d’avoir posé cette question. Voici donc quelques phrases que j’ai dites à la place.

Je t’ai dit

Je t’ai dit : aller c’est l’heure de travailler

Je t’ai dit : je t’ai imprimé tes fiches de français

Je t’ai dit : là tu t’es trompé

Je t’ai dit : c’est quoi le travail aujourd’hui ?

Je t’ai dit : tu pourrais faire un effort

Je t’ai dit : attend j’envoie un mail à un client

Je t’ai dit : corrige-toi seule

Je t’ai dit : tu as déjà fini ? Tu es sûr ?

Je t’ai dit : tu aurais pu t’appliquer

Mais est-ce que je t’ai dit que je t’aimais aujourd’hui ? Non

Et puis aussi

Je t’ai dit : attends là je travaille

Je t’ai dit : tu pourrais mettre la table stp ?

Je t’ai dit : je suis fatiguée

Je t’ai dit : tu pourrais ranger ta chambre un peu

Je t’ai dit : arrête les écrans et fait un jeu

Je t’ai dit : on mange ce qu’il y a et puis voilà

Je t’ai dit : tu pourrais m’aider plus souvent

Je t’ai dit : arrête d’embêter ton frère

Je t’ai dit : ça fait trois fois que j été demande de prendre ta douche

Je t’ai dit : arrête de rester aussi longtemps sous la douche !

Je t’ai dit : pense à mettre le fromage au frais

Mais est-ce que je t’ai dis que je t’aimais aujourd’hui ? Non

Conclusion

Mon erreur numéro 4 c’est celle-ci. Prise par les choses à régler, par le désir de vouloir bien faire, par l’envie que tout roule pour apaiser mes émotions j’en ai oublié l’essentiel. Continuer notre rituel.

Ce n’est pas grave, j’ai fait comme j’ai pu, mais cette troisième semaine j’ai pu me reconnecter à l’essentiel. Dire à mes proches que je les aimais, comme je le faisais avant. Et vous quel rituel d’avant souhaitez-vous remettre en place ?