Continuité pédagogique versus climat familial

Parauretourdelecole

Continuité pédagogique versus climat familial

Cette deuxième semaine, je me suis interrogée sur les bienfaits (ou non !) de la continuité pédagogique. Oui nous avons de la chance que les enseignants permettent à nos enfants de poursuivre leur apprentissage et je les en remercie. Mais comme pour beaucoup de mes amis, ce cadeau semble un peu empoisonné. Dans un précédent article, j’avais déjà évoqué les dangers de l’épuisement. Je creuse ici ma pensée. Tour d’horizon de nos difficultés.

Un climat anxiogène

Le contexte de cette continuité pédagogique ne s’est pas faite dans la sérénité. Les écoles ont fermé du jour au lendemain et nous avons tous été bousculés. Et nous le sommes encore ! Nous nous inquiétons pour nos proches, pour nos amis mais également pour nous. Nous sommes garants de l’organisation du quotidien et certains travaillent à la maison avec toute la difficulté que cela engendre. Notre stress est déjà très élevé. Et puis la vie continue avec aussi ses maladies et ses décès qui ne sont pas uniquement liés au virus.

Une continuité pédagogique anxiogène

Sur ce terrain déjà compliqué, vient s’ajouter le suivi scolaire de nos enfants. Et nous avons à cœur de réussir cette mission, surtout que les enseignants mettent en œuvre tous les moyens pour assurer leur instruction (présentations, fiches,blogs…) Oui mais voilà. Pouvons-nous demander à nos enfants d’être autonome sans préparation ? Pouvons-nous nous substituer aux enseignants et assurer les maths, le français, l’histoire-géo, la techno, la biologie ? Nous n’avons pas tous les mêmes capacités pour assurer  le suivi scolaire, ni le matériel adéquat, et nos enfants ne sont pas non plus égaux en termes de facilités (ou difficultés) d’apprentissage. Tout cela crée des tensions parents-enfants mais aussi entre parents. Fatigués et angoissés, nos mots dépassent notre pensée. Et pour certains enfants, c’est physiquement qu’ils reçoivent l’inquiétude ou le ras-le-bol de leurs parents.

Conclusion

Je n’ai pas la solution magique. Nous faisons des choix pour tenir pendant ce confinement qui va durer plus de 15 jours. Les parents qui télétravaillent dans la sérénité parce-que les enfants sont autonomes, ça n’existe pas chez nous ! Alors plutôt que de lutter contre une perfection qui n’existe pas, nous faisons de notre mieux en essayant de préserver la santé physique et émotionnelle de chacun. Et ce n’est pas évident !

À propos de l’auteur

auretourdelecole administrator