Qui a des problèmes avec l’écrit au moment des devoirs ?

Parauretourdelecole

Qui a des problèmes avec l’écrit au moment des devoirs ?

J’aime beaucoup cette phrase. A l’époque je n’ai pas relevé la source, mais si je remets la main dessus, promis je vous indique de qui elle est. C’était dans un livre sur la dysgraphie. Outre le jeu de mots, cette phrase fait réfléchir. Les vacances sont bientôt finies et le rythme va reprendre. Et avec lui son lot de cris. Et ces derniers, sont de vrais énergivores pour nos enfants, qui finissent en fin de journée très fatigués. Pour les miens, ça se ressent dans leur écriture. Dys ou pas, les cris toute la journée il y en a. Tour d’horizon !

Mes cris !

Aimant bien jouer au jeu du « je suis peut-être moi aussi responsable », je commence par regarder mes cris. Oui je crie. Pas seulement quand je suis énervée ou frustrée à l’heure des devoirs. Ce qui heureusement pour nous tous est de plus en plus rare. Je crie aussi parce-que j’ai la flemme de monter les escaliers ou parce-que j’ai la flemme de les descendre. Je crie parce-que je suis fatiguée, et plutôt que de marcher jusqu’à mes enfants j’utilise le son de ma voix. Je suis consciente d’avoir encore du travail là-dessus !

Les cris des professeurs

C’est un point soulevé par mes enfants depuis plusieurs années. Les professeurs mais aussi les animateurs ou les responsables de cantine, ont aussi tendance à crier. Sûrement pour les mêmes raisons que moi d’ailleurs (fatigue, flemme de se déplacer). Mais il y a aussi les cris de remontrance envers les autres élèves, où les cris de l’adulte qui couvrent les cris des enfants turbulents !

Les cris des autres enfants

Et puis il y a les cris des copains dans la cour ou dans la classe. Les cris pendant le sport ou la cantine. Les cris de jeux dans la cour de récréation et pendant la garderie. Il y a aussi les cris dans le bus le matin ou le soir des enfants qui s’appellent d’un bout à l’autre du véhicule. Et bien entendu il entendent aussi leur propres cris !

Conclusion

Prenons conscience que le bruit est permanent pour nos enfants. Les problèmes avec l’écrit peuvent aussi survenir parce-que l’enfant a des problèmes avec les cris. Il entend moins bien le cours, il est moins concentré, plus stressé, il est plus fatigué. Offrons-leur des bulles de silence avant les devoirs. Nous pouvons couper la musique dans les voitures et ne pas allumer en rentrant télé ou musique par habitude. Les bulles de silence sont bénéfiques aussi bien pour eux que pour nous. Elles permettent de faire redescendre la pression après une journée où le bruit est constant. Qui s’y met ?

 

À propos de l’auteur

auretourdelecole administrator

Laisser un commentaire