Qui ne veut plus faire la grenouille en 2018 par rapport aux devoirs ?

Parauretourdelecole

Qui ne veut plus faire la grenouille en 2018 par rapport aux devoirs ?

Connaissez-vous l’histoire de la grenouille qui ne savait pas qu’elle était en train de cuire ? J’aime bien la raconter en formation sur l’épuisement, car pour moi, elle décrit très bien comment on passe de la fatigue au burn-out ! Elle est aussi très bien adaptée au temps des devoirs pour comprendre comment on passe d’un moment comme un autre à un véritable cauchemar ! Plongez donc dans la marmite avec moi, c’est par là !

L’histoire de la grenouille qui ne savait pas qu’elle était en train de cuire

Il était une fois une grenouille, qui tomba dans une marmite d’eau froide, déposée sur un feu. Elle trouvait l’eau un peu froide mais s’y habitua très vite.

L’eau commença à chauffer. C’était très agréable pour la grenouille ! Puis l’eau devint de plus en plus chaude. Au début la grenouille ne fit que le constater « tiens l’eau est un peu trop chaude » mais ne se posa pas plus de questions.

Mais plus la température montait, plus la grenouille se sentait fatiguée. Cette fatigue l’empêchait de réfléchir et de réagir. Elle devint si fatiguée qu’elle s’endormit…et finit par cuire sans s’en rendre compte.

Bien évidemment, si l’eau avait été bouillante dès le départ, la grenouille aurait réagi bien plus tôt.

La grenouille au moment des devoirs

Quel lien avec les devoirs ? Et bien au début les devoirs c’est juste un temps comme un autre. On le découvre en CP et on se jure qu’on fera différemment, que nos enfants et nous même vivrons bien cet instant si commun. Les premières difficultés arrivent, puis d’autres viennent s’ajouter. Et de manière inconsciente les soirées deviennent de plus en plus pénibles. Alors, même si on sait que quelque chose ne va pas, on est pris par notre routine. Un peu comme lorsque je parlais de la chasse aux trésors des devoirs. On finit par ne plus avoir conscience que les méthodes ne sont plus adaptées et qu’il est urgent de faire différemment. Jusqu’à ce que l’on craque, après des mois d’épuisement.

Et puis parfois, quand on ose en parler, on ne s’adresse pas forcément à la bonne personne. Je ne sais pas pourquoi mais inconsciemment on va chercher du soutien vers des personnes qui ne rencontrent pas les mêmes difficultés que nous. Ce qui nous amène à les jalouser ou les admirer.

Conclusion

Alors cette année c’est décidé, vous laissez tomber la marmite alimentée par vos peurs vos doutes ou votre désir de perfection. Cette année, c’est fini, la grenouille sort de la marmite !  Cette année, le temps des devoirs ne sera plus un cauchemar !!! Belle année 2018 à tous !

À propos de l’auteur

auretourdelecole administrator

Laisser un commentaire