Qui connait Watzlawick ?!!

Parauretourdelecole

Qui connait Watzlawick ?!!

Moi ! Moi ! Effectivement, vu que j’enseigne aussi à la faculté d’Aix-Marseille en théorie des organisations et de la communication (cf Qui suis-je ?), je connais bien ce théoricien. Qui est-il ? Et quel est le lien avec les devoirs ? Suivez-moi.

Watzlawick ou la théorie du « toujours plus de la même chose »

Membre fondateur de l’école de Palo Alto, Watzlawick (quoi, comment ça c’est dur à prononcer !!!) est entre autre théoricien en communication. Le principe du « toujours plus de la même chose » est le suivant : lorsqu’une situation ne me convient pas, au lieu de trouver d’autres solutions, je reste dans les mêmes stratégies.  Et je fais cela que je sois une individu, un groupe (un service par exemple) ou une organisation (comme une entreprise).

Cette théorie en organisation s’applique très bien aux gouvernements : on crée une loi sur un thème, elle n’est pas efficace, on en crée une autre puis une autre puis une autre…et toutes ces lois sont inefficaces car jamais appliquées. Toujours plus (de lois) pour la même chose (la thématique).

Transposons cette théorie au niveau individuel : je fais un régime restrictif, je ne perds pas de poids, je vais encore plus me priver…et je risque de grossir. Je me pavane devant un garçon, il ne me regarde pas, je me pavane encore plus, et je risque d’encore moins l’intéresser (parce que, comme dirait ma fille, dans ce cas là, « tu fais trop ta belle »). Je punie mon enfant, ça ne marche pas, je le punie encore plus…et il fait encore plus de bêtises. La punition perd de son intérêt. Je crie sur mon enfant, il ne m’écoute pas, je crie encore plus fort…il m’écoute encore moins. Et le cri devient mon mode de communication quotidien, ça ne l’impressionne plus. Ca vous parle ? Super ! Continuons.

Le « toujours plus de la même chose » au moment des devoirs

Comment se concrétise cette théorie au moment des devoirs ?

A l’heure où nous avons reçu les bulletins scolaires, nous pouvons constater que parfois, les notes ne sont pas au rendez-vous. Reprenons la phrase du dessin. « Puisque tu travailles mal…tu vas encore plus travailler » signifie :  » tes notes ne sont pas bonnes (selon mes critères ou selon la moyenne). J’en déduis que tu ne travailles pas assez. Donc puisque tu travailles mal…je te rajoute du travail (le toujours plus de la même chose, vous me suivez ?).  Ainsi, au lieu de passer 1h tous les soirs à faire tes devoirs, tu vas en passer 2, avec des exercices supplémentaires. Et pareil le week-end.Il faut bien rattraper le retard me direz-vous !

Oui mais…la phrase « puisque tu travailles mal » peut aussi être interprétée comme « tes méthodes de travail ne sont pas efficaces » et donc tu travailles « mal ». Cette phrase peut aussi signifier « puisque tu as des difficultés d’apprentissage tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes capacités  » ou bien encore « puisque tu es fatigué, tu as du mal à travailler correctement ». Alors mettons en regard les différentes significations avec l’unique solution en face, le fameux  « toujours plus de la même chose » : travailler encore plus.

  • tes méthodes ne sont pas efficaces : tu vas travailler 1h en plus soirs et week-end compris…avec les mêmes méthodes de travail inefficaces (aïe ce n’est plus si logique…)
  • tu as des difficultés d’apprentissage et donc de compréhension : tu vas travailler 1h en plus soir et week-end avec les mêmes difficultés. Il y a de fortes chances que l’enfant regarde sa feuille pendant 2h au lieu d’1h en s’entendant dire qu’il y met de la mauvaise volonté…hum hum
  • tu es fatigué : tu vas travailler 1h en plus soir et week-end, et te fatiguer encore plus. Mais ce n’est pas logique ? On est d’accord !!!

Et là, on peut éventuellement se dire, que derrière les notes se cachent beaucoup de raisons de ne pas y arriver, autre que le manque de travail. Et qu’additionner des temps de devoirs ou d’exercices n’est peut-être pas la solution. Et pourtant, ça nous paraissait tellement logique !

Oui mais Caro alors je fais quoi moi ?!

Et bien je te dirais que toi seul connais bien ton enfant. Toi seul peux savoir si ses difficultés vont effectivement s’améliorer avec des exercices  ou des temps de travail supplémentaires. Juste sois vigilant, car le problème peut venir d’autres éléments : difficultés d’apprentissages, méthodes de travail inadéquates, fatigue etc. Ce ne sont là que 3 exemples il y en aurait bien d’autres. Au moins maintenant tu en as conscience. Fais-toi confiance, et vérifie éventuellement avec ton enfant, ses professeurs, les spécialistes qui le suivent (si comme les miens il est DYS par exemple) que vous n’allez pas vous épuiser tous les deux pour des résultats peu satisfaisants.

Conclusion

Watzlawick nous met en garde. Si tu n’apportes aucun changement alors rien ne changera. Et proposer toujours plus de la même chose devient à terme complètement inefficace. L’épuisement au moment des devoirs peut aussi être lié à cela. On est mercredi, comment allez-vous gérer les devoirs cet après-midi ? Pensez-y !

À propos de l’auteur

auretourdelecole administrator

Laisser un commentaire